Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:59

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de mots, thème libre proposé par Quichottine

 

Dans l’armoire aux secrets,

Il y a un grand tableau de ma vie

Où se dessinent les ombres de la guerre (correspondances et photos des aïeux)

Et les lumières de paix des villes présentes

Les pages laborieuses scolaires

Et l’écriture apaisante

La couleur sombre des robes d’antan

Et les mille teintes fraîches des vêtements d’enfants

Les jugements sans réplique

Et l’écoute mystique

Les tubes usagés des boîtes de peinture

Et les tableaux finis aux couleurs de la nature

Les partitions des chansons chantées à la radio ou chez soi

Et les cassettes d’opéra, cd de concerts, écoutés par cent fois

Les enveloppes emplies de lettres du passé

Et les  mails d’amitié, ne sont jamais assez !

Dans l’armoire aux secrets, de nouveaux chemins

Pour un autre lendemain.

 

 


Pour une consigne de Juliette pour Papier Libre : écrire votre "armoire aux secrets"  

Partager cet article

Repost 0
Published by Alice - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Quichottine 21/03/2013 23:36


L'armoire aux secret... c'est une belle idée.


Merci à toi.

tilk 21/03/2013 23:15


j'aime cette idée d'armoire aux secrets


besos


tilk

Alice 21/03/2013 19:19


Merci pour ce beau texte, témoignage d'une maison et d'une vie, certains villages déserts de Bretagne, ont connu ou connaissent encore le vide d'une maison, les meubles brûlés quand il fallait
trouver du bois pour se chauffer. Tout s'efface. Tout recommence ailleurs.


Amitiés

re chabriere 21/03/2013 16:46


L’armoire, porteuse d’histoires (RC)


 


La vieille armoire, celle qui prend feu
A abrité longtemps des piles de draps
Des trousseaux inutilisés, mangés par les rats
De générations avec d’autres enjeux


Tante Ernestine est morte
Un jour d’hiver fardé
Auprès de son feu, attardée
Un jour elle a cédé sa porte


Et les piles des habits d’antan
Les parures et les dentelles
Napperons de belle vaisselle
N’ont pas attendu les petits enfants


Partis ailleurs  émigrer
Se chercher, loin du bercail
Une raison de vivre, un travail,
Evidemment de leur plein gré


La maison d’Ernestine est vide
Personne n’est revenu au village
Lui rendre un dernier hommage
Aux maisons barricadées, arides


Il a fallu extraire les meubles pesants
Du pays de la famine
Rongés par la vermine
La vie d’antan, du modèle paysan




image: -- combinaison informatique, -- production personnelle ---- dec 2010



Le feu qui maintenant
Dévore le bois craquant du sapin
Se nourrit des volutes du destin
De l’exil, des déserrements


Alors que,  patient témoin gris
L’olivier au feuillage argenté
Décrit le temps des ancêtres arrêté
Sans pourtant, s’en montrer davantage aigri.

Un 21/03/2013 16:23


Un autoportrait trouvé dans une armoire... Merci, Alice, pour ce reflet de toi-même.

Alice 21/03/2013 19:10



Chaque armoire a ses étagères secrêtes où l'on s'attarde à les regarder avec affection.



jill bill 21/03/2013 14:11


Et a chacun son armoire aux objets et choses qui ont une âme ! Merci Alice, bonne fin de semaine de la part de jill, bises

Alice 21/03/2013 19:09



C'est tout à fait çà, à chacun ses objets chargés des différents âges de notre vie.


bises



flipperine 21/03/2013 14:01


des souvenirs dont on ne veut pas se séparer

Alice 21/03/2013 19:06



Cela constitue le socle d'une vie



Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre