Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 08:17

 

 

Poésie du Jeudi « Tout ce qui est  grand est étonnant » proposé par Lenaig chez les Croqueurs de Mots

 

 

 

Le soleil sous la mer, mystérieuse aurore,
Éclaire la forêt des coraux abyssins
Qui mêle, aux profondeurs de ses tièdes bassins,
La bête épanouie et la vivante flore.

Et tout ce que le sel ou l'iode colore,
Mousse, algue chevelue, anémones, oursins,
Couvre de pourpre sombre, en somptueux dessins,
Le fond vermiculé du pâle madrépore.

De sa splendide écaille éteignant les émaux,
Un grand poisson navigue à travers les rameaux ;
Dans l'ombre transparente indolemment il rôde ;

Et, brusquement, d'un coup de sa nageoire en feu
Il fait, par le cristal morne, immobile et bleu,
Courir un frisson d'or, de nacre et d'émeraude.

 

                                                              José-Maria de HEREDIA

 

   

 

Photo : http://www.radio1.pf/2012/10/15/journal-de-730-le-151012/

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:39
Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème " Le héros" proposé par Hauteclaire
 
 
J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie ;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté.

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d'elle
Ici-bas ont tout ignoré.

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.
Le seul bien qui me reste au monde
Est d'avoir quelquefois pleuré.
Alfred de Musset
 
Alfred de Musset,  (1810-1857)  héros romantique 
 
 Etude n°3, opus 10 "Tristesse" de Frédéric Chopin
           
 
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:35

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "les âges de la vie" proposé par Jeanne Fadosi

 


La lune blanche
Luit dans les bois
 ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...
 

Ô bien-aimée.
 

L’étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure...
 

Rêvons, c’est l’heure.
 

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l’astre irise...
 

C’est l’heure exquise.

Paul Verlaine in La Bonne Chanson, chant VI

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1869, Paul Verlaine se fiance avec Mathilde Mauté de Fleurville, écrit cette suite de poèmes réunis dans la Bonne Chanson espérant ainsi entrer dans les normes bourgeoises, s’écarter des violences qui l’assaillent.

 

Tous les éléments du poème sont l’exhalaison même de la rêverie.

Viviane nous offre à écouter différentes versions chantées de ce poème :

http://www.vlamarlere.com/article-la-lune-blanche-de-paul-verlaine-ou-l-heure-exquise-de-r-hahn-58682603.html 

 

 

 

 

24.11.12 anniversaire 034

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 08:21

 

 

 

Voici Noël Voici la neige et la nuit bleue,
voici le givre en sucre fin,
voici la maison et le feu,
voici Noël vêtu de lin .
Les oiseaux se taisent, ce soir.
Les lilas ont fermé les yeux.
Les chênes tendent leurs bras noirs
vers les chemins mystérieux.
Voici les pauvres malheureux,
voici la plaine de la bise
dans les fentes et dans les creux,
voici les vergers sans cerises.
Un jour, renaîtront les grands lis,
le parfum des profondes roses,
et l'hirondelle, je suppose ,
reviendra frôler les iris.
Voici Noël, voici les vœux,
voici les braises sous la cendre,
voici les bottes de sept lieues
pour aller jusqu'à l'avril tendre.
Et voici le pas d'une mère
qui marche vers la cheminée
pour ranimer les braises claires,
et voici le chant d'une mère
qui berce un enfant nouveau-né.

Pierre Gamarra

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 18:46

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "la Gourmandise" proposé par Lilou

 

 

 

 

Une mouche voyant une jatte de crème

S'écria : « Quelle chance! Ah! Que cela me plaît!

Ô délice! Ô bonheur extrême!

Des œufs frais, du sucre et du lait,

un tendre arôme de vanille;

rien ne met plus de douceur en mon coeur. »

Elle volette, elle frétille,

elle s'approche, elle gambille

sur le rebord

et c'est alors

que sur la faïence trop lisse,

la mouche glisse

et succombe dans les délices

de cette crème couleur d'or.

Parfois, les choses que l'on aime

sont des dangers.

Il n'est pas toujours sûr que l'on puisse nager

dans la meilleure des crèmes.

 

 

 

Pierre GAMARRA

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 18:28

    Rêveries

 

 

 

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;

Mon paletot aussi devenait idéal :

J'allais sous le ciel, Muse ! Et j'étais ton féal ;

Oh ! Là là ! Que d'amours splendides j'ai rêvées !

 

Mon unique culotte avait un large trou.

− Petit-Poucet rêveur,  j'égrenais dans ma course

Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.

− Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

 

Et je les écoutais, assis au bord des routes,

Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes

De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

 

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,

Comme des lyres, je tirais les élastiques

De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !

 

 

 

Source du poème : http://abardel.free.fr/petite_anthologie/ma_boheme_panorama.htm

Affiche de l’exposition « Bohèmes » http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/cultures/Articles/TV5MONDE-partenaire-de-l-exposition-Bohemes-au-Grand-Palais/p-23152-L-exposition-Bohemes-au-Grand-Palais.htm

 

Charles Amable Lenoir né à Chatelaillon en 1860 et mort à Fouras  en 1926

Sa biographie complète : http://www.rehsgalleries.com/Charles_Amable_Lenoir_Bio.html

 

 

 

 

  Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "poésie libre" proposé par Jill Bill 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 10:18

    Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "les Oiseaux" proposé par Suzâme

bresil 001

Sur le coteau, là-bas où sont les tombes,
Un beau palmier, comme un panache vert,
Dresse la tête, où le soir les colombes
Viennent nicher et se mettre à couvert.

Mais le matin elles quittent les branches :
Comme un collier qui s'égrène, on les voit
S'éparpiller dans l'air bleu, toutes blanches,
Et se poser plus loin sur quelque toit.

Mon âme est l'arbre où tous les soirs, comme elles,
De blancs essaims de folles visions
Tombent des cieux en palpitant des ailes,
Pour s'envoler dès les premiers rayons.

Théophile Gautier
Poésies

 

 

 

 

                     

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 08:00

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "Rendez-vous" proposé par Enriqueta

 

Idée d’un petit village inconnu, rendez-vous avec un lieu que l’on pourrait découvrir à l’image du poème de Ramuz    

 

 

  6019428315_86f7d9cf13.jpg

C'est un petit pays qui se cache parmi

 ses bois et ses collines ;

 il est paisible, il va sa vie

 sans se presser sous ses noyers ;

 il a de beaux vergers et de beaux champs de blé,

 des champs de trèfle et de luzerne,

 roses et jaunes dans les prés,

 par grands carrés mal arrangés ;

 il monte vers les bois, il s'abandonne aux pentes

 vers les vallons étroits où coulent des ruisseaux

 et, la nuit, leurs musiques d'eau

 semblent agrandir encore le silence.

 Son ciel est dans les yeux de ses femmes, la voix des fontaines dans leur voix ; on garde de sa terre aux gros souliers qu'on a pour s'en aller dans la campagne ; on s'égare aux sentiers qui ne vont nulle part et d'où le lac parait, la montagne, les neiges et le miroitement des vagues ; et, quand on s'en revient, le village est blotti autour de son église, parmi l'espace sombre où hésite et retombe la cloche inquiète du couvre-feu.

 

                                            Charles-Ferdinand Ramuz, Le Petit Village.

 

 

 

 

 

 

 

  Source photo : Flickr 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:15

 

 

Damoiselle Belette, au corps long et fluet,
Entra dans un Grenier par un trou fort étroit :
Elle sortait de maladie.
Là, vivant à discrétion,
La galante fit chère lie,
Mangea, rongea : Dieu sait la vie,
Et le lard qui périt en cette occasion !
La voilà, pour conclusion,
Grasse, mafflue et rebondie.
Au bout de la semaine, ayant dîné son soû,
Elle entend quelque bruit, veut sortir par le trou,
Ne peut plus repasser, et croit s'être méprise
Après avoir fait quelques tours,
"C'est, dit-elle, l'endroit : me voilà bien surprise ;
J'ai passé par ici depuis cinq ou six jours. "
Un Rat, qui la voyait en peine,
Lui dit : "Vous aviez lors la panse un peu moins pleine.
Vous êtes maigre entrée, il faut maigre sortir.
Ce que je vous dis là, l'on le dit à bien d'autres ;
Mais ne confondons point, par trop approfondir,
Leurs affaires avec les vôtres. "

 

 

Source photo et texte :http://environnement.ecole.free.fr/fables_de_la-fontaine.htm 

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, proposée par Un soir Bleu

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 12:19

3990801592_f6012f40f2.jpg

 

 

 

J’aime parfois l’automne, au moment merveilleux

 Où il peint le Midi de ses folles couleurs,

 Bariolant le feuillage et revêtant les fleurs

 Des tons chauds et bronzés de la terre et du feu.

 

Quand le ciel est très bleu par-dessus la Provence,

 Le roux et le cuivré flamboient dans la forêt

 Soudain incandescente, incendiant la futaie

 D’un feu bien anodin, dénué de violence,

 

Mais changeant les platanes en torches dorées.

 Les collines séchées par le grand soleil d’août

 Semblent soudain moins crues, parées d’un ocre doux,

 Couleur fauve fanée, teinte du miel ambré.

 

C’est à ce moment-là qu’on voudrait savoir peindre,

 Pour pouvoir joliment à grands coups de pinceau

 Exprimer la beauté. Moi, je n’ai que mes mots

 Pour encenser l’automn(e) ! Van Gogh n’a rien à craindre

 

Vette de Fonclare

 

 

 Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "le feu" proposé par Lilou-Fredotte

 

Source du poème

http://poemes-provence.fr/feu-dautomne/

Source photo

Flickr - Vignes en automne (Malemort-du-Comtat dans le Vaucluse 

http://www.flickr.com/photos/40911451@N00/3990801592

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre