Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 11:18
Le livre d'Aliénor à l'Abbaye de Fontevraud

Des arches aux voûtes

des colonnes aux marches de pierre

le chant pur du lieu

___________________________________________________________

Repost 0
Published by Alice - dans Haïkus
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 16:07
Bouton d'or

Bouton d'or

Repost 0
Published by Alice - dans Photos-Poésie
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 14:22
Jeudi en Poésie - Le monde à l'envers de W.Brighty Rand

La rue se promène dans les hommes,

Les ratures effacent la gomme

La table se cache sous le chat

La caserne s’ennuie dans le soldat ;

Le pont passe sur la petite fille,

Le cocon tisse sa chenille ;

La lande broute le mouton,

Le jardin pousse dans l’oignon ;

Le poème fait naître un poète,

Le marathon gagne un athlète ;

La mer prend le bateau,

Le sable marche sur le chameau

La salle d’attente ronfle dans le poêle,

Le grand jour éclate au scandale ;

Le cheval pique le flanc du taon,

Un arbre déracine l’ouragan ;

La vache trait la fermière,

Le proverbe roule dans la pierre ;

La ruche quitte enfin l’essaim

Le jet d’eau s’orne d’un bassin ;

Les billets vérifient le contrôleur,

Demain sera pour le bonheur.

William Brighty Rands

Repost 0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 22:38

Aube-du-26-mars-2015-009.JPG

 

Mise en arbres d’échos

 

Ne cherche

aucune issue,

contente-toi de respirer.

 

Etre présent,

rendre présent le seuil

ou le bord des falaises.

 

Un jour entier

sur la terrasse,

transmettre,

agrandir le matin.

 

Il n'y a de secret

que l'origine,

l'offrande, la frondaison.

 

 

Pierre Dhainaut

 


 

ce poème est extrait du site

http://supervielle.univers.free.fr/poeme_dhainaut.htm 

 Dominique Sorrente poète, propose  http://www.scriptorium-marseille.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by Alice
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:11

Mars-2015-Aube---rues-022.JPG     

 

 

 

Pour que les jours ne soient pas seulement brefs

 

Parce que vivre est vraiment nécessaire

et ce que nous faisons n’est qu’un passage

entre la beauté et l’ennui,

il faut reconnaître nos faiblesses:

ce qui est vraiment nécessaire c’est de vivre,

le reste n’est qu’invention de poètes.

Le reste - la poésie et la mort, la quiétude

et l’abandon - c’est ce qu’invente l’oisiveté

pour que les jours ne soient pas seulement brefs

pour que les jours ne soient pas seulement brefs.

 

 

 

(Antonio Brasileiro, Antologia poética, 1996)

 

 

«  Antonio Brasileiro (1944)

 

extrait de Panorama de la poésie brésilienne, les poètes bahianais, des modernes aux contemporains

 par Aleilton Fonseca sur le site «  revues plurielles »

 

http://www.revues-plurielles.org/_uploads/pdf/17_17_3.pdf

 

 

 

 

 

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 16:09

 

 

 

ECOUTER

 

Ecouter les ombres !

 

Ecouter les herbes !

 

Ecouter les arbres !

 

Ecouter les hommes !

 

 

 

Pour que ce qui croît !

 

et que ce qui crie !

 

s’écrive

 

 

 

 

 

Alain Boudet

 

 

 

 

 

Edition le printemps des poètes 2015 :

L’insurrection poétique

 

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 08:00

 

 

CÉRÉMONIE DU TROTTOIR



Le balayeur du dimanche
est celui qui ne ramasse plus les feuilles
et les feuilles ne sont pas mécontentes
d’avoir une journée de repos
pour s’allonger sur le dos
sur le tapis d’or d’octobre,

et la pelle du lundi
n’est pas mécontente, non plus,
de rester muette à sa place
bien au chaud dans son abri
en attendant sa tournée de pluie,

et le balayeur du dimanche
n’est pas fâché
que tout ce petit monde
prenne le temps de s’arrêter
pour regarder passer
le vol somptueux des oies blanches.

 

Dominique Sorrente

 

 

 

 

Edition le printemps des poètes 2015 :

L’insurrection poétique

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:00

Rien ne sert de courir

 

Un grain de blé s’envola

en l’air loin de l’aire

un grain de blé voyagea

parcourant la terre entière

un oiseau qui l’avala

traversa l’Atlantique

et brusquement le rejeta

au-dessus du Mexique

un autre oiseau qui l’avala

traversa le Pacifique

et brusquement le rejeta

au-dessus de la Chine

traversant bien des rizières

traversant bien des deltas

traversant bien des rivières

traversant bien des toundras

dans son pays il revint

brisé par tant d’aventures

et pour finir il devint

un tout petit tas de farine

Pas la peine de tant courir

pour suivre la loi commune

 

 

 

Raymond Queneau, in Battre la campagne (1968),

© Éditions Gallimard, 1981, coll. Poésie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : http://www.reseau-canope.fr/tdc/fileadmin/docs/tdc_991_poesie/fiche_pedagogique_ecole.pdf

 

Repost 0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 15:48

Bagneux--Parnay-Decembre-2013-019.JPG 

la corneille loin déjà

après son dernier cri

de l’arbre givré

 

 

 

 

 

 

pour NaHaiWrimo, Février en Haîku

https://www.facebook.com/nahaiwrimoenfrancais

 

 

 

_________________________________________________________________

Repost 0
Published by Alice - dans Haïkus
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 18:19

Février 2015 006

 

 

Ce vieux moulin

tout près à vol d’oiseau

- long sentier d’hiver


 

Pour NaHaiWriMo en français – Un haïku par jour pendant Février 2015

https://www.facebook.com/nahaiwrimoenfrancais

Repost 0
Published by Alice - dans Haïkus
commenter cet article

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre