Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 09:06

 

Sur le Mälecon

 

 

La Havane

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 18:37

 

Photo personnelle

 

Un pays où le son vient vous chercher comme là .

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 17:30

Photo personnelle

 

Mais où donc ces jeunes amoureux s'embrassent-ils ?

Indice : dans ce pays, la musique est reine.

 

 

Alice

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 10:07

Suite du conte musical : Zazie s'éloigne, toujours perdue dans ses pensées. Elle passe devant la façade d'un immeuble, un peintre, tout à son travail de longue haleine, chante dans l'air ensoleillé de ce printemps.  Les paroles de la  chanson lui rappelle son enfance. La voix joyeuse   du jeune homme l'invite à sourire.

 

 


{Refrain:}
Comm' Paris
Rime avec esprit,
Comm' la Seine
Rime avec Verlaine
Comme' Nogent
Avec le printemps,

Toi,
Tu rimes avec moi.
Comm' Passy
Rime avec souci;
Comm' Auteuil
Rime avec orgueil,
Comm' Pigalle
Rime avec fringale,
Toi,
Tu rimes avec moi.
Cuba
Rime avec samba,
Pablo
Avec Picasso,
Muguet
Avec Premier Mai
Mais ...
Comm' Paris
Rime avec esprit,
Comm' la Seine
Rime avec Verlaine
Comme' Nogent
Avec le printemps,
Toi,
Tu rimes avec moi.
Petite rime,
O ma petite rime,
Tu es câline
Et tell'ment féminine.

{Refrain:}
Comm' jolie
Rime avec folie,
Comm' un ange
Rime avec étrange,
Comm' la mousse
Avec ta peau douce,


Toi,
Tu rimes avec moi.
Comm' l'amour
Rime avec toujours,
Comm' plus tard
Rime avec trop tard,
Comm' pas riche
Avec on s'en fiche,
Toi,
Tu rimes avec moi.
Ton corps
Rime avec encor'
Tes yeux
Avec merveilleux
Demain
Et main dans la main,
Viens !
Comm' jolie
Rime avec folie,
Comm' un ange
Rime avec étrange,
Comm' la mousse
Avec ta peau douce,
Toi,
Tu rimes avec moi.

Petite rime
Veux-tu que l'on s'égare
Dans un abîme
De poésie bizarre ?

{Refrain:}
Comm' Paris
Rime avec la Seine,
Comm' Verlaine
Rime avec son ange,
Comm' la mousse
Avec le printemps,
Toi,
Tu rimes avec moi,
Comm' fringale
Rime avec pas riche,
Comm' Pigalle
Rime avec Nogent
Comm' plus tard
Avec on s'en fiche,
Toi,
Tu rimes avec moi.
Samba
Rime avec muguet
Ton corps
Avec Picasso
Demain
Avec Premier Mai,
Viens !
Comm' Paris
Rime avec Verlaine
Comm' Verlaine
Rime avec toujours,
Comm' toujours
Avec mon amour,
Toi,
Tu rimes avec moi !
Toi ! ... 

 

 

 

Jean Constantin

 

http://www.paroles.net/

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 17:01

Dans la catégorie "Poésie", je vous invite à découvrir des poètes d'aujourd'hui, une autre voix, une autre langue qui j'espère vous apporteront du plaisir comme à moi :-)

Le premier poète est Emmanuel MALHERBET publié aux éditions Wigwam.

Voici mon extrait :

 

Reste-t-il un peu du nord ?

Où te tiens-tu

toi

sur le fil tendu

de l'été ?

  

des jours et des jours

et le ciel n'arrange que du bleu

et cogne

et tape en blanc sur les façades blanches

 

et toi

dans quel repli de fraîcheur

et d'ombre claire ?

 

dis

comment traverses-tu les nuits

si les nuits

aussi se figent et luisent ?

 

reste--t-il un peu du nord

où se cacher


 

 

 

Les éditions Wigwam sont dirigées par Jacques Josse.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 20:11

 Jeux de poésie

 

 Alphonse de Lamartine

Ô temps, suspends ton vol, et vous heures propices !

Vous

Ô temps, suspends ton vol, au crochet de mon âme !

Ô temps, suspends ton vol, et tes habits !

 

Victor Hugo

Lorsque l'enfant parait, le cercle de famille

Vous

Lorsque l'enfant paraît, inoffensif comme il est

Lorsque l'enfant paraît, le calme disparaît

Retrouvez ces fantaisies et participer vous aussi sur

le site de radio-france : Vous prendrez bien un demi-vers ?

 

 

 

 

 

Alice

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 16:38

 

Ce  matin d’hiver, le vert des sapins accroche le regard, un vert sombre, qui absorbe la lumière, Tim vérifie sa montre, et pousse un éclat de verre du bout du pied, vestige de sa dernière maladresse.

Par la fenêtre encore,  le grondement des vagues , le cri  des mouettes.

Tim enfile son manteau, .

- Vers où aller ? Tout va de travers, murmure Tim tout verrouillé de l’intérieur !

Dans la rue, il  se hâte vers son école. Au feu vert, il regarde à nouveau sa montre, une averse commence à tomber, reverdit les feuilles des arbres.

Dans la classe, le maître les interroge sur la poésie du jour :

- Tim, je t’écoute :

Tim se lève, incertain :

 

-« Sois sage,ö ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille, »

Silence.

 

- La suite ?

- Je ne sais pas, je ne l’ai pas apprise …

- Eh bien , tu t’es endormi sur ta poésie ?

Tim n’ose pas dire que non, quelle idée ! juste qu’il a préféré observer le pivert à l’oeuvre

contre l’arbre.

- Merci, demain, je t’interrogerai à nouveau..

 

A la fin de la journée, Tim rentre chez lui, la perspective d’apprendre tous ces vers l’effraie.

L’école n’a pas de sens pour lui. Rêver oui !

Alice

 

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 21:51

Michel  Butor dans L'Horticulteur itinérant :


"Le journal quotidien est comme un théâtre dans lequel les décors sont retournés"

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 17:28

Bonjour à toutes et à tous,

Le blog est en vacances , enfin c'est moi qui... m'absente  et  vous retrouve avec plaisir, dans quelques semaines.

Merci à toutes les lectrices et  tous les lecteurs d'avoir pris le temps de passer ici.

 

Amitiés

Alice

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 18:54

 

Comment je suis devenu dément par Claude Lazure

« … qui avait tué sa femme. » Point Final. Après huit mois de travail, je venais enfin de mettre un terme à mon roman. Il était tard, les jambes me démangeaient, je n’avais qu’une seule envie : marcher et aller me coucher. Daniel avait enfin découvert qui avait sauvagement mutilé Stella à grands coups de fourchette. Ce salaud de Routalis, vice-président de United Fruit Corp. était maintenant sous les verrous, et je pouvais enfin les oublier tous, les abandonner au fond de mon ordinateur jusqu’à ce qu’un éditeur daigne leur prêter attention. Les yeux fermés, je goûtai ce moment de tranquillité tant attendu lorsque le téléphone sonna. Surpris, je m’empressai de décrocher :

« Claude Lazure ? » - oui, c’est moi

- Espèce de canaille, tu vas payer cher … On n’envoie pas Routalis si facilement sous les verrous. United Fruit. Corp a beaucoup de contacts, tu dois le savoir… Regarde derrière les arbres la prochaine fois que tu sors… au cas où quelqu’un t’attendrait. »

Routalis raccrocha. Je restai pantois… Etais-ce une mauvaise blague d’un ami ivre ? Ou était-ce l’heure tardive et les 41 mojitos que je m’étais enfilé pour clore ce torchon ? Je me redressai, arrêtant momentanément de marcher. Je secouai la tête pour me débarrasser de la torpeur qui m’envahissait. Se pouvait-il que mes personnages soient réels… que ce vieux fantasme de tout écrivain ait curieusement pris corps pour moi ? Je me retournai vers mon écran pour y apercevoir le visage goguenard de Daniel.

 A suivre...

Alice

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre