Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 18:19

 

 the magpie by claude monet

 Claude Monet - La pie - (1869) Musée d'Orsay

 

Par la fenêtre, le givre sur les toits annonce une nouvelle journée d'hiver,  sans soleil. L'appartement, orienté  Nord,  ne reçoit guère de lumière. La bonne odeur de  cire qui saisit à l'entrée de la pièce, atténue la sensation de froidure.  

 

Les deux femmes assises autour de la table, soufflent sur leurs tasses de thé brûlant, leurs doigts s'imprègnent de la chaleur. 

 

Ce rituel accompli, comme tous les jours à seize heures, la plus jeune se lève, resserre son châle autour d'elle, et d'un pas raide va laver les tasses. Un frisson la saisit quand l'eau glacée coule entre ses doigts. La plus âgée, recroquevillée dans son fauteuil, saisit sa broderie. L'aiguille traverse brusquement l'étoffe, elle pique le tissu roide à petits coups rapides. 

 

Dans la pièce silencieuse, les deux femmes apprivoisent le froid, toutes à leur ouvrage. 

 

Le soir tombe, il est temps d'arrêter. Le feu de la cheminée menace de s'éteindre. La plus âgée ajoute les précieuses bûches. Celles de la nuit. 

 

Près de l'âtre, il est bon de se détendre, de laisser les corps absorber la douce chaleur. Dehors, les toits blanchissent, la température continue de descendre. 

 

Assises, détendues, des frémissements d'aise laissent deviner leurs pensées joyeuses. Comme si le courant passait de l'une à l'autre, leurs songes se rejoignent. 

 

Le radiateur, objet de leurs pensées, est mesuré, palpé, caressé, frotté. 

 

-         Ils viennent demain dit la plus âgée !

-         Oui, demain, à huit heures, ils commencent par l'entrée !

-         Et puis la cuisine, reprend la mère,

-         La cuisine et ensuite la chambre, rassure sa fille

-         Mais, combien de temps dure l'installation, s'inquiète la mère

-         Quelques jours, ce ne sera pas très long dit sa fille. 

 

Par la fenêtre, le givre sur les toits annonce une belle journée d'hiver. 

 

Les deux femmes chuchotent à voix basse, leurs mains habiles travaillent vite. Déjà, le papillon brodé apparaît. 

 

La mère se cale plus droite dans son fauteuil, pendant que sa fille lui offre le thé de seize heures. Celle-ci se lève pour laver les tasses, et prolonge le bienfait de l'eau chaude sur ses doigts. 

 

Sa mère sourit,  enlaçant sa fille, l'entraîne encore une fois vers "l'extraordinaire" radiateur.

                                                                                                                                                    

 

 

 

 Alice

Repost 0
Published by Alice.L - dans Récit de vie
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 20:04

 

Alain Mabanckou, rappelle que la francophonie désigne non seulement des Lettres venues d'Ailleurs mais aussi des manières de voir le monde autrement.

 

Lors de sa conférence donnée à la Bibliothèque Nationale de France sur le thème de la francophonie, Alain Mabanckou, avec beaucoup d'humour décrit le parcours difficile de l'écrivain francophone :

 

"L'écrivain francophone vient au monde par le biais de la littérature française, cherche sa place dans la littérature francofrançaise... Pour y arriver, il doit montrer ses biceps dans l'arène des Lettres françaises, sinon il restera toujours le Rabelais tropical ! "

 

Alain Mabanckou est l'auteur d'African Pscho (éd. le Serpent à plumes, rééd. Points Seuil) et   de Verre cassé (éd. du Seuil, rééd. Points Seuil) Il enseigne aujourd'hui la littérature francophone aux Etats-Unis, à l'université du Michigan-Annn Arbor.

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Littérature
commenter cet article
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 19:30

  

  

 

Naissance de la francophonie

 

 

"Ëtre à l'intérieur et à l'extérieur de la littérature française, être en dialogue avec elle" : la définition de la francophonie par l'abbé Grégoire, au tournant du XVIIIe siècle, vaut encore aujourd'hui. 

 

De la littérature des Nègres (1808) publie en conclusion, un plaidoyer pour la création d'une littérature étrangère de langue française et pour une ouverture aux auteurs étrangers.  

 

Grégoire déplore en effet qu'aucune place ne soit faite en France aux littératures étrangères en général et que nos « dictionnaires historiques qui ne sont guère que des spéculations financières » ne mentionnent « aucun auteur nègre ».

Ce regret porte en creux toutes les caractéristiques d'une histoire de la littérature francophone. 

 

La littérature francophone s'inscrit dans la béance de l'histoire occidentale dont elle rappelle la part oubliée, négligée ou niée des peuples réduits par les esclavages, les colonisations successives et la supériorité autoproclamée des civilisations occidentales. 

 

En créant la première anthologie de  littérature qui présente les auteurs et leurs oeuvres en fonction de leurs rapports au monde européen en général et français en particulier, l'abbé Grégoire invente un modèle qui va être repris par les écrivains francophones coloniaux et postcoloniaux cent cinquante ans plus tard. 

 

 

1808 : L'abbé Grégoire publie «  De la littérature des Nègres » plaidoyer pour une littérature étrangère de langue française, dont celle des auteurs nègres. 

 

1848 : Décret d'abolition de l'esclavage promulgué par Victor Schoelcher.  

 

1880 : Onésime Reclus, géographe, invente le mot  « francophonie » dans son ouvrage France, Algérie, Colonies.

 

 

 

 

 

 

Dossier : Défense et illustration des langues françaises, dossier coordonné par Valérie Marin La Meslée - le magazine littéraire - Mars 2006

 

 

http://www.magazine-litteraire.com/ 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Littérature
commenter cet article
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 17:44

 

 

 

L'arbre, bas s'incline

L'herbe caresse le ciel

Je ris aux éclats

 










Alice

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Poésie
commenter cet article
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 21:36

 

Trilles de l'oiseau

Echo du merle moqueur

La fourmi sourcille

Mésange charbonnière

Repost 0
Published by Alice.L - dans Poésie
commenter cet article
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 21:19

 

Tenir un livre entre ses mains

L'ouvrir au hasard et feuilleter quelques pages

En cueillir les mots et les images

Voyager dans de beaux lendemains.

 

 

http://www.dparoles.net/

Repost 0
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 17:21

 

 

Il est des hommes et des femmes qui laissent des traces en chacun de nous, par leur amour de l'autre, Yves Heurté  était un de ceux-là.

Sur l'atelier Lignes de Vies, puis Imaginair, Yves HEURTE, écrivain,  était très présent, et nous sommes nombreux à avoir reçu ses encouragements pour l'écriture. C'était "l'homme de toutes les générations"

Merci à lui.

Retrouvez-le dans cette très belle page du site Francopolis qui lui est dédiée.

http://www.francopolis.net/francosemailles/yvesheurte.htm

 

 

Alice

 

Repost 0
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 16:17

 

Autour de Barbara, se présentent les chanteurs ; après Cali, Pierre Vassiliu, Daniel Balavoine, chacun, leurs caractères, leurs personnalités...Robert Charlebois arrive sur ces entrefaites !

 

 

ORDINAIRE 

 

Je suis un gars ben ordinaire
Des fois j'ai pu l'goût de rien faire
J'fumerais du pot, j'boirais de la bière
J'ferais de la musique avec le gros Pierre
Mais faut que j'pense à ma carrière
Je suis un chanteur populaire

Vous voulez que je sois un Dieu
Si vous saviez comme j'me sens vieux
J'peux pu dormir, j'suis trop nerveux
Quand je chante, ça va un peu mieux
Mais ce métier-là, c'est dangereux
Plus on en donne plus l'monde en veut

Quand j'serai fini pis dans la rue
Mon gros public je l'aurai pu
C'est là que je m'r'trouverai tout nu
Le jour où moi, j'en pourrai pu
Y en aura d'autres, plus jeunes, plus fous
Pour faire danser les boogaloos

J'aime mon prochain, j'aime mon public
Tout ce que je veux c'est que ça clique
J'me fous pas mal des critiques
Ce sont des ratés sympathiques
J'suis pas un clown psychédélique
Ma vie à moi c'est la musique

Si je chante c'est pour qu'on m'entende
Quand je crie c'est pour me défendre
J'aimerais bien me faire comprendre
J'voudrais faire le tour de la terre
Avant de mourir et qu'on m'enterre
Voir de quoi l'reste du monde a l'air

Autour de moi il y a la guerre
Le peur, la faim et la misère
J'voudrais qu'on soit tous des frères
C'est pour ça qu'on est sur la terre
J'suis pas un chanteur populaire
Je suis rien qu'un gars ben ordinaire

 

 

 

 

Robert Charlebois

http://www.paroles.net

 

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Conte musical
commenter cet article
23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 19:34

J’aime les paroles sages, les écrits fous

 Les dits inconscients, les non-dits conscients

 Les sourires pleins de lumière, les rires intérieurs

Le langage dans le merveilleux. 

 

J’aime que les contes soient immoraux, les romans moraux, Les histoires décadentes et les mots justes

Que les nouvelles soient achevées, les poèmes inachevés

J’aime les correspondances détonantes et les forums étonnants, les ateliers spontanés. 

 

J’aime qu’humanité rime avec bonté et non pas avec méchanceté. 

 

J’aime les musiques des mots qui aiment les sons que j’aime. J’aime les rythmes réguliers. J’aime le swing rythmé. 

 

J’aime l’avance, le retard, l’infini, le fini

La distance, la solitude interrompue

Les séparations et leurs retrouvailles

Les certitudes chuchotées, les incertitudes affirmées. La plénitude des fantasmes de vie.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Textes
commenter cet article
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 20:15

 Stage : Récits de vies - Atelier d'écriture Aleph

Le stage  d'écriture fut une belle expérience de rencontres, d'échanges, d'émotions.

L'entente chaleureuse, l'écoute bienveillante des participantes ont aidé à donner le meilleur de nous-mêmes, ce n'était pas facile vu le thème.

 Même que Claire, notre animatrice demande à nouveau d'écrire , écrire quoi ? mais qu'est ce que je vais bien écrire ? et ma voisine de gauche qui en a écrit une demi-page, et horreur , celle de droite  tourne la page !

Ah, un p'tit chocolat, pour me donner du courage, et puis une tasse de thé, le temps de trouver mes idées...

Poser les stylos. Ouf ! j'ai du texte, c'est le temps de lecture, ouh là, je n'arrive pas à me relire, c'est plein de râtures, et mon paragraphe 4, où je l'ai mis ?? je le trouve plus, il est là... dans la marge, pour la lecture fluide, ben c'est raté !

 Les commentaires maintenant : j'entends rien ! je suis trop émue..çà doit se voir... une belle expression employée ? j'ai attrapé l'écriture ?  le tu à la place du je ? bon d'accord je comprends, je regarde les autres, ça va mieux...mon tour est passé !

 A qui le tour demande Claire ?

 

 

 

Repost 0
Published by Alice.L - dans Textes
commenter cet article

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre