Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 09:37

 

Toute maison comporte, entre plafonds et toit, sa nef profane sur la longueur totale de ses pièces. Lorsque l’homme en pousse la porte, la lumière entre avec lui. La vastitude l’en étonne. Quelques pierres noircies au fond signalent les murs de l’âtre.

Allongé sur la poutre de l’A, il poursuit volontiers un songe à la gloire du charpentier. Au défaut de ce firmament brillent cent étoiles de jour. Du fond de la cale aérienne, il écoute les vagues du vent battre les flancs de tuile rose ou ruisseler par le zinc.

A l’intérieur, à peine frémissent quelque hamacs de toiles fine, voilettes pierreuses d’araignées, qui s’enroulent autour du doigt comme autour des visages d’automobilistes jadis aux temps héroïques du sport.

Marc filtré de la pluie aux tuiles, une poudre assez précieuse s’y dépose sur tous objets.

C’est là, loin du sol avide, que l’homme entrepose le grain pour l’usage contraire à germer. Séchez, distinctes et rassies, idées dès lors sans conséquences pour la terre dont vous naquîtes. Permettez plutôt la farine et ses banales statues grises, au sortir du four adorées.



Lire la suite:
http://www.litterales.com/document__id-28-Ponge%20-%20Le%20Grenier.html#ixzz29Y3KYJt9

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:15

 

 

Damoiselle Belette, au corps long et fluet,
Entra dans un Grenier par un trou fort étroit :
Elle sortait de maladie.
Là, vivant à discrétion,
La galante fit chère lie,
Mangea, rongea : Dieu sait la vie,
Et le lard qui périt en cette occasion !
La voilà, pour conclusion,
Grasse, mafflue et rebondie.
Au bout de la semaine, ayant dîné son soû,
Elle entend quelque bruit, veut sortir par le trou,
Ne peut plus repasser, et croit s'être méprise
Après avoir fait quelques tours,
"C'est, dit-elle, l'endroit : me voilà bien surprise ;
J'ai passé par ici depuis cinq ou six jours. "
Un Rat, qui la voyait en peine,
Lui dit : "Vous aviez lors la panse un peu moins pleine.
Vous êtes maigre entrée, il faut maigre sortir.
Ce que je vous dis là, l'on le dit à bien d'autres ;
Mais ne confondons point, par trop approfondir,
Leurs affaires avec les vôtres. "

 

 

Source photo et texte :http://environnement.ecole.free.fr/fables_de_la-fontaine.htm 

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, proposée par Un soir Bleu

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 12:19

3990801592_f6012f40f2.jpg

 

 

 

J’aime parfois l’automne, au moment merveilleux

 Où il peint le Midi de ses folles couleurs,

 Bariolant le feuillage et revêtant les fleurs

 Des tons chauds et bronzés de la terre et du feu.

 

Quand le ciel est très bleu par-dessus la Provence,

 Le roux et le cuivré flamboient dans la forêt

 Soudain incandescente, incendiant la futaie

 D’un feu bien anodin, dénué de violence,

 

Mais changeant les platanes en torches dorées.

 Les collines séchées par le grand soleil d’août

 Semblent soudain moins crues, parées d’un ocre doux,

 Couleur fauve fanée, teinte du miel ambré.

 

C’est à ce moment-là qu’on voudrait savoir peindre,

 Pour pouvoir joliment à grands coups de pinceau

 Exprimer la beauté. Moi, je n’ai que mes mots

 Pour encenser l’automn(e) ! Van Gogh n’a rien à craindre

 

Vette de Fonclare

 

 

 Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "le feu" proposé par Lilou-Fredotte

 

Source du poème

http://poemes-provence.fr/feu-dautomne/

Source photo

Flickr - Vignes en automne (Malemort-du-Comtat dans le Vaucluse 

http://www.flickr.com/photos/40911451@N00/3990801592

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 15:03

Saint-tropez-161.JPGSaint tropez 182

 

 

Souplement, sur l’eau moirée

 

Les voiliers glissent

 

En silence

 

Un goût de liberté

 

 

 

 

 

 

Photo : Voiles de Saint-Tropez, Octobre 2012

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 07:00

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème proposé "Secrets, Mystères" par Hauteclaire

 

Dans le creux secret de la montagne

Où l’eau rare coule encore

Le vieux figuier

Continue son chemin

Donne ses fruits à qui veut les prendre

Et parle avec la tempête

 

Michel Cosem

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Cosem

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 16:05

 

   

    " Intérieur» Vincent Bioulès

 

 

"Il est tout de même étrange qu'en se réveillant le matin on retrouve tout, du moins en général, exactement à la même place que la veille. On a été pourtant dans le sommeil et dans le rêve, dans un état tout différent de celui de l'homme éveillé, et il faut une présence d'esprit infinie, un sens étonnant de la riposte, pour situer tout ce qui est là, dès qu'on ouvre les yeux, à la même place que la veille. Aussi le moment du réveil est-il le plus risqué de la journée et une fois ce moment surmonté sans qu'on ait été changé de place on n'a plus à s'inquiéter le reste du jour."

 

 Franz Kafka - Le Procès

 

 

 

 

 

  Source Photo du tableau :  http://imago.blog.lemonde.fr/category/expositions/page/2/

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:16

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème " Secrets" proposé par Hauteclaire

 

 

        652399451_a6b5eef665.jpg

J’avais dix ans.
La Sorgue m’enchâssait.
Le soleil chantait les heures
sur le sage cadran des eaux.
L’insouciance et la douleur
avaient scellé le coq de fer
sur le toit des maisons
et se supportaient ensemble.
Mais quelle roue dans le cœur
de l’enfant aux aguets
tournait plus fort,
tournait plus vite
que celle du moulin
dans son incendie blanc?

 

René Char - Au-dessus du Vent (1959) in La Parole en Archipel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Photo : La Sorgue sur Flickr 

Source du poème :   http://www.matisse.lettres.free.fr/epiphanies/t_char.htm

 

 "La Sorgue m'enchâssait" Pour l'enfant, elle est ce berceau qu'évoque si bien l'expression.

 

   Article d'Olivier Belin, sur "Déclarer son nom"   

http://www.fabula.org/revue/document1156.php 

 

 


 
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:50

Nul  souffle de vent

Ce soir du 31 juillet 2012 à Orange

Même les cigales lyriques

S’étaient tues.

Tandis que la scène du théâtre antique

S’ouvre à nous, le mur gigantesque

Focalise le regard.

Autrefois orné de sculptures, niches et mosaïques

Il n’a gardé que quelques-unes des 76 colonnes de

son décor.

laurence-de-sainte-mareville-3649.JPG

Le mur extérieur, 37 mètres de haut et 103 mètres de long

est très bien conservé. Majestueuses, les 19 arcades d’ordre dorique rythment la longueur du mur, elles-mêmes, surmontées de 21 arcades postiches. C’est impressionnant de les franchir pour rejoindre sa place.

Le théâtre antique édifié au 1er siècle après J-C accueille

les Chorégies d’Orange depuis la création du festival en 1869.

Les romains ont utilisé la pente de la colline Saint-Eutrope pour appuyer les gradins du théâtre (8600 places environ).

IMG_3650.JPG

L’opéra et sa distribution

Silence dans le public et recueillement à l’arrivée du chef d’orchestre Michel Plasson qui dirige l’orchestre National de France.

 Les chœurs des opéras d’Avignon, Nice, Toulon, Tours,  la maîtrise des Bouches-du-Rhône, les ensembles vocal et instrumental d’Orange accompagnent cet opéra « à grand spectacle » au contraire de la Bohême, opéra intimiste.

Turandot Lise Lindstrom

Liù : Maria Luigia Borsi

Calaf : Roberto Alagna

Timur : Marco Spotti

Ping : Marc Berrard

Pang : Jean-François Borrras

Pong : Florian Laconi

Un mandarino : Luc Bertin-Hugault

Portrait de la princesse  Turandot et son histoire : Note d’intention du metteur en scène Charles Roubaud

« Traumatisée par l’enlèvement et le meurtre de son aïeule, «il y a mille et mille ans », Turandot vit en permanence sous le choc émotionnel du cri désespéré de sa parente. « Ce cri, passant d’âges en âges, s’est réfugié dans son âme » elle en est la dépositaire et le protège, murée dans son isolement volontaire derrière les remparts austères de son palais, à l’abri des étrangers qui ne peuvent être pour elle que des barbares violeurs et assassins.

La force de son obsession, l’absence de tenues ostentatoires, le refus de toute séduction la rendent étrangement belle, presque surnaturelle. « Turandot n’existe pas, c’est une illusion, un leurre », disent les trois ministres aux prétendants, mais c’est justement ce qui la rend désirable à leurs yeux.

…/…

Calaf le Tartare, vainqueur des énigmes, par son baiser d’amour révélateur, va donner naissance à une nouvelle Turandot, débarassée de sa noire chrysalide, fragile et incrédule à l’émotion de sa féminité retrouvée. »

 

  

 

Emerveillement d’être là

Sous le ciel musical d’Orange

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 10:08

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème "Sonore" proposé par Voilier

 

 

 

 

 

Variations sur Bachic Bouzarre

 

C'est chic et zouk

ce bouzouk bizarre

et bachique

Bouzarre bachi bouzouk !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Rediffusion

 


 
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 14:00
 
 

Chez les Croqueurs de Mots, défi n°85 "Un Chant d'Encres" thème  proposé par Voilier:

 A partir de la bande sonore "Intrigue" de Patricia Dallio, extraite de l'album "L'encre des voix secrêtes" après l'avoir écoutée, ou pendant l'écoute, écrire ce que cela nous inspire...

 

 

 

Il fait nuit

Il fait nuit, j’ai sommeil

J’ai sommeil, ma tête dodeline

Ma tête dodeline bercée par la vitesse

Vitesse du train, lumières par effraction

Par effraction, bribes de rêves

Dans les bribes de rêves, cliquetis des machines

Cliquetis des machines, bruits d’acier

Sifflements lointains, l’étranger des paysages

Avec ces rails qui défilent

Comme un disque rayé

J’entends mon soupir

C’est long, c’est long

Pour arriver

 

 

 

 


 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre