Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 18:46

Poésie du Jeudi pour les Croqueurs de mots sur le thème du Temps proposé par Harmonie

 

Un  jour on démolira

ces beaux immeubles si modernes

on en cassera les carreaux

de plexiglas ou d’ultravitre

on démontera les fourneaux

construits à polytechnique

on sectionnera les antennes

collectives de télévision

on dévissera les ascenseurs

on anéantira les vide-ordures

on broiera les chauffoses

on pulvérisera les frigidons

quand ces immeubles vieilliront

du poids infini de la tristesse

des choses.

 

       Courir les rues , Gallimard, La Pleiade

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
c koi la date de crétion ???
Répondre
B
<br /> elle est trop bien on l'apprend a l'école en ce moment mais elle est quand même assez compliqué<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Bonjour biboune, elle est bien originale, ces modernités seront désuètes et remplacées un jour, cela fera l'objet peut-être d'une nouvelle poésie ! merci de ton passage.<br /> <br /> <br /> belle journée<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Il n'y a que Queneau pour avoir ce style!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Une grand figure de la littérature, les jeudis en poésie permettent de les visiter, dans la suite, j'ai mis la complainte du progrès dont il me semble que le thème se rapproche. Et les<br /> surperfabrications des mots sont là aussi !<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> prémonitoire, Queneau ? Beau choix. Je n'ai pas eu la possibilité de mettre en ligne quelque chose. Pas de matos et pas de disponibilité. pour lundi, ce n'est pas gagné non plus.<br /> Belle fin de semaine<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Il illustre l'"effervescence de l'époque , la société de consommation prend son essor, en utilisant le burlesque dans ses jeux de langage. Merci pour ton passage. Bon dimanche<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> ce  n'est pas forcément triste : j'y vois une envie de retour au naturel...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Je comprends pour ma part que tout s'use, et doit être renouvelé, ce peut être comme Boris Vian dans la complainte du progrès une critique de la société de consommation et que la vie est ailleurs<br /> que dans tous ces objets devenus indispensables à acquérir, en ce sens, je rejoins "l'envie de retour au naturel" amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> <br /> Je ne connaissais pas du tout l'auteur, son poème me semble si vrai. Je ressens tant ce poids infini de la tristesse des choses.<br /> <br /> <br /> Merci de ce partage<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Non, non, Raymond Queneau n'est pas un auteur triste, je l'ai mis en ligne car il parle du temps qui passe pour les objets, ceux-ci se transforment comme tout l'environnement, souvent pour un<br /> mieux, parfois en faisant disparaître de belles choses. Merci pour le thème et de ton passage. Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre