Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:36

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots,  thème "virtuel" proposé par Enriqueta

 

Avant le poème de Charles Baudelaire, j'ai choisi cette citation de Gérard de Nerval

« Le rêve est une seconde vie » 

 

A  Constantin Guys

I

 De ce terrible paysage,
Tel que jamais mortel n'en vit,
Ce matin encore l'image,
Vague et lointaine, me ravit.
Le sommeil est plein de miracles!
Par un caprice singulier,
J'avais banni de ces spectacles
Le végétal irrégulier,
Et, peintre fier de mon génie,
Je savourais dans mon tableau
L'enivrante monotonie
Du métal, du marbre et de l'eau.
Babel d'escaliers et d'arcades,
C'était un palais infini,
Plein de bassins et de cascades
Tombant dans l'or mat ou bruni;
Et des cataractes pesantes,
Comme des rideaux de cristal,
Se suspendaient, éblouissantes,
A des murailles de métal.
Non d'arbres, mais de colonnades
Les étangs dormants s'entouraient,
Où de gigantesques naïades,
Comme des femmes, se miraient.
Des nappes d'eau s'épanchaient, bleues,
Entre des quais roses et verts,
Pendant des millions de lieues,
Vers les confins de l'univers;
C'étaient des pierres inouïes
Et des flots magiques; c'étaient
D'immenses glaces éblouies
Par tout ce qu'elles reflétaient!
Insouciants et taciturnes,
Des Ganges, dans le firmament,
Versaient le trésor de leurs urnes
Dans des gouffres de diamant.
Architecte de mes féeries,
Je faisais, à ma volonté,
Sous un tunnel de pierreries
Passer un océan dompté;
Et tout, même la couleur noire,
Semblait fourbi, clair, irisé;
Le liquide enchâssait sa gloire
Dans le rayon cristallisé.
Nul astre d'ailleurs, nuls vestiges
De soleil, même au bas du ciel,
Pour illuminer ces prodiges,
Qui brillaient d'un feu personnel!
Et sur ces mouvantes merveilles
Planait (terrible nouveauté!
Tout pour l'oeil, rien pour les oreilles!)
Un silence d'éternité.

II

 En rouvrant mes yeux pleins de flamme
J'ai vu l'horreur de mon taudis,
Et senti, rentrant dans mon âme,
La pointe des soucis maudits;
La pendule aux accents funèbres
Sonnait brutalement midi,
Et le ciel versait des ténèbres
Sur le triste monde engourdi.

 

           Baudelaire  (extrait des Tableaux parisiens des Fleurs du Mal)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> et l'on vit aussi dans ses rêves. Quelle virtuose des évocations ce Baudelaire !<br /> <br /> <br /> dans la magnifiscence comme dans le taudis, même s'il était désargenté, et qu'il a beaucoup déménagé, ce devait être des "taudis" tout relatifs ...<br /> <br /> <br /> bises et belle soirée<br />
Répondre
M
<br /> Un bel exemple de vrtualité qui passe par le travail de l'imaginaire de l'artiste.<br /> <br /> <br />  Baudelaire est doué pour ça... mais je préfère l'imaginaire de Nerval.<br />  Bonne fin de semaine<br /> <br /> <br />  amicalement<br /> <br /> <br />  Mimi des Plaisirs.<br />
Répondre
E
<br /> Cadeau :<br /> <br /> <br /> http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2012/04/26/defi-virtuel-debat-reel.html#comments<br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci à toi pour cette synthèse des blogs sur le thème "virtuel"<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> Un très beau rêve mais qui rend le réveil encore plus difficile.<br /> <br /> <br /> Désolée de n'être pas passée hier mais un bug OB m'en a empêché. Merci pour ta participation.<br />
Répondre
A
<br /> <br /> Pour le réveil, voici ce que dit Virginia Woolf - Orlando- 1928<br /> <br /> <br /> "La vie est un rêve, c'est le réveil qui nous tue"<br /> <br /> <br /> je ne partage pas vraiment cette citation !<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> un monument ce Baudelaire...<br /> <br /> <br /> la citation de Nerval je vais la faire mienne...<br /> <br /> <br /> besos<br /> <br /> <br /> tilk<br />
Répondre
A
<br /> <br /> Que dis-je une cathédrale (pas engloutie) :-)<br /> <br /> <br /> L'artiste rêve,  imagine inlassablement et crée son oeuvre sur du réel (toiles et couleurs) ainsi je le comprends.<br /> <br /> <br /> amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Comme Baudelaire, j'ai rêvé moi aussi d'un palais infini. Merci, Alice, pour ce rêve baudelairien.<br />
Répondre
A
<br /> <br /> Plusieurs idées pour ce "virtuel" en passant même par les Sim's ! j'ai préféré Baudelaire dans son rêve étonnant . Surtout parce que cela s'applique à un lieu, d'ailleurs tu m'as mis sur la<br /> voie pour concrétiser mes indécisions. Alors merci :-)<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre