Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:16

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème " Secrets" proposé par Hauteclaire

 

 

        652399451_a6b5eef665.jpg

J’avais dix ans.
La Sorgue m’enchâssait.
Le soleil chantait les heures
sur le sage cadran des eaux.
L’insouciance et la douleur
avaient scellé le coq de fer
sur le toit des maisons
et se supportaient ensemble.
Mais quelle roue dans le cœur
de l’enfant aux aguets
tournait plus fort,
tournait plus vite
que celle du moulin
dans son incendie blanc?

 

René Char - Au-dessus du Vent (1959) in La Parole en Archipel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Photo : La Sorgue sur Flickr 

Source du poème :   http://www.matisse.lettres.free.fr/epiphanies/t_char.htm

 

 "La Sorgue m'enchâssait" Pour l'enfant, elle est ce berceau qu'évoque si bien l'expression.

 

   Article d'Olivier Belin, sur "Déclarer son nom"   

http://www.fabula.org/revue/document1156.php 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Suzâme 10/10/2012 06:40


Magnifique cet endroit si bien photographié. Et ce poème de René Char que je découvre grâce à toi. Je l'ai signalé sur facebook. Je termine ma lecture très matinale avec toi. Je t'embrasse.
Suzâme

Alice 10/10/2012 18:06



oh! très matinale, je suis touchée de ta présence si tôt ici, j'ai plaisir à revenir vers René Char, et son texte m'a émue. Bises



mansfield 21/09/2012 16:41


Un beau poème sur l'enfance clé du chemin que prend la vie d'adulte.

Alice 27/09/2012 10:40



Oui, tout se joue là, sans qu'il le sache, mais tout peut changer, rien n'est déterminé.



Gérard Méry 20/09/2012 19:16


Belle poésie sur l'enfance

Alice 27/09/2012 10:45



J'aime beaucoup cette poésie d'enfance liée au paysage, au travail autour des  moulins à eau 



Nounedeb 20/09/2012 19:01

Très beau. Comme si l'enfant avait la prémonition d'un avenir douloureux.

Alice 27/09/2012 10:38



Je ne sais, l'enfant enregistre son environnement, certainement, le comprend-t-il ?



re chabriere 20/09/2012 11:59





 


Et puis, effectivement  pour  ceux  qui connaissent  l'endroit, les moulins  à eau de l'Isle, sont une  des caractéristiques  de ce beau village provençal...


 


 

Alice 20/09/2012 14:02



Quelle belle photo, merci Ren, ces moulins à roues marquent le paysage, mais aussi la pierre qui accroche la lumière, j'invite les lecteurs à visiter ton site d'écrits, tableaux et photos.



Catheau 20/09/2012 10:56


Toute l'inquiétude tue de l'enfance dans ces quelques vers. Très beau.

Alice 20/09/2012 11:15



 "l'insouciance et la douleur" pose cette enfance tourmentée. J'ai aimé ce court poème explicite d'un secret.



Solène 20/09/2012 10:35


ça me rappelle des bons souvenirs :)

Alice 20/09/2012 11:08



J'ai dû chercher sur le net, avec mon pc en réparation et mes images avec ! de belles visites autour de la Sorgue, après Orange. René Char est né à l'Isle sur la Sorgue, et y est très
attaché pour tout ceux qui travaillaient près de la rivière. Bises



Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre