Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 08:00

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, thème libre proposé par

 Jill Bill

 

   

 

Marseille sortie de la mer , avec ses poissons de roche , ses coquillages et l’iode ,
Et ses mâts en pleine ville qui disputent les passants ,
Ses tramways avec leurs pattes de crustacés sont luisants d’eau marine ,
Le beau rendez-vous de vivants qui lèvent le bras comme pour se partager le ciel ,
Et les cafés enfantent sur le trottoir hommes et femmes de maintenant avec leurs yeux de phosphore ,
Leurs verres , leurs tasses , leurs seaux à glace et leurs alcools ,
Et cela fait un bruit de pieds et de chaises frétillantes.
Ici le soleil pense tout haut , c’est une grande lumière qui se mêle à la conversation ,
Et réjouit la gorge des femmes comme celle des torrents dans la montagne ,
Il prend les nouveaux venus à partie , les bouscule un peu dans la rue ,
Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles .
Et la lune est un singe échappé au baluchon d’un marin
Qui vous regarde à travers les barreaux légers de la nuit .
Marseille , écoute-moi , je t’en prie , sois attentive ,
Je voudrais te prendre dans un coin , te parler avec douceur ,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu
O toi toujours en partance
Et qui ne peut t’en aller ,
A cause de toutes ces ancres qui te mordillent sous la mer.

 

                              Jules Supervielle - Débarcadère - 1927 

 

 

Jules Supervielle, écrivain français, né à Montévideo en 1884, mort à Paris en 1960. Sa première plaquette de vers, BRUMES DU PASSE, date de 1900. Son oeuvre poétique se continuera entre autres avec COMME DES VOILIERS (1910), LES POEMES DE L'HUMOUR TRISTE (1919), OLORON STE MARIE (1927), LE FORCAT INNOCENT (1930), NAISSANCE (1951) et LE CORPS TRAGIQUE (1959). Ecrivain prolifique, il est egalement auteur de romans (dont LE SURVIVANT, L'ARCHE DE NOE, PREMIER PAS DE L'UNIVERS, L'ENFANT DE LA HAUTE MER) et de pièces de théatre (dont LA BELLE AU BOIS DORMANT et BOLIVAR). Il obtint le prix des Critiques en 1949, pour Oublieuse mémoire, et celui de l'Académie française, pour l'ensemble de son œuvre, en 1955.

 

 

 

 

 Source poème : http://www.marseillais-du-monde.org/sortie_mer.php3

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierrot, vagabond des mots et des routes 15/03/2013 19:00


ici Pierrot, vagabond des mots et des routes du Québec


bravo à votre blogue poétique extraordinaire
et votre hommage à Jules Supervielle, poète:)))


Dans le cadre de mon vagabondage poétique
blogues-musée pertinents mais aléatoires
pour mon oeuvre littéraire
pertinente mais aléatoire,


permettez-moi de vous offrir
deux de mes textes de chanson


MAGALIE


 quand mes pieds s’ront d’argile
 quand j’aurai mal à mes os
 quand le réveil malhabile
 fera peur à ma peau


 quand le froid de l’aurore
 me glaçera le dos
 quand la faim qui dévore
 me f’ra souffir à nouveau


 Magalie,Magalie
 pour oublier mes ennuis
 je porterai ton chapeau


 COUPLET 2


 la route c’est beau comme une femme
 faite de vent soudain
 qui transforme tout en drame
 en grand amour chagrin


 la plus à pic des cotes
 vous sourit à pleine dents
 comme toi jeune femme en faute
 avec tes seins d’enfant


 Magalie Magalie
 pour rubaner mes ch’veux gris
 je porterai ton chapeau


 COUPLET 3


 quand mes rêves par leurs ailes
 m’emporteront bien haut
 là ou Dieu ensorcelle
 des milliards d’hommes sans chapeau


 j’arriverai tête nue
 chevelure sans armure
 mes paupières émues
 ma guitare comme blessure


 Magalie Magalie
 toi qui commence ta vie
 à toi d’porter mon chapeau


 Magalie Magalie
 toi qui commence ta vie
 à toi d’porter mon chapeau


celui du rêve


 et porte-le
 bien haut


 Pierrot
 vagabond céleste


 -----


DANS LA BEAUTE DU MONDE


 dans la beauté du monde
 dans la beauté du monde
 je marcherai


 deux âmes sioux m’inondent
 deux âmes sioux m’inondent


 dans votre beauté du monde
 France et Jean-René
 je marcherai


 suis devenu


 un arbre qui marche
 parce qu’il relève ses racines


 un doux vieillard
 qui le soir délasse ses bottines


 une belle jeune fille
 qui r’trousse sa jupe
 parce qu’elle dessine


 le bout d’ses pieds
 dans la rivière


 dejà fini
 l’été d’hier


 reste le canot de Jean-René
 les fruits de France et sa bonté


 sur leur galerie
 de Notre-Dame de Montaubant


 je me prépare pour l’hiver
 tel un enfant


 car mes deux âmes sioux
 ont fait de moi
 un arbre-fou


 comme le canot de Jean-René
 sur la rivière Batiscan


 comme les fruits de sa belle France
 de Notre-Dame de Montauban


 je traverserai
 l’éternité


 en marchant


 la neige et le vent


 Pierrot
 vagabond céleste


-------


www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com


www.demers.qc.ca
l'île de l'éternité de l'instant présent
chansons de Pierrot
paroles et musique


www.simongauthier.com


sur google,
simon Gauthier conteur du Québec, video vagabond celeste


merci:)))


 

Alice 17/03/2013 14:46



Merci pour la découverte de Pierrot, une vie qui a du sens pour qui va jusqu'au bout de ses intuitions.


J'ai visité les sites avec plaisir


bon dimanche à vous



le-panier-a-histoires-de-memette.over-blog.com 28/05/2012 21:17


Bonsoir Alice, voilà donc pourquoi tu pouvais corriger mon erreur! J'ai publié un petit article pour rectifier moi aussi. J'aime beaucoup ce poème. Amitiés, Mireille

Alice 29/05/2012 20:53



Oui c'est le pourquoi du comment :-) amitiés



Jeanne Fadosi 25/05/2012 09:42


J'aime beaucoup Supervielle. Merci de m'avoir fait découvrir un poème de lui que je ne connaissais pas ou dont je ne me souvenais plus.


bises et belle journée

Alice 25/05/2012 10:36



Petit à petit, je découvre ses poèmes, avec étonnement et émerveillement devant cet auteur. J'ai bien aimé ton dernier article, ce matin, que je recommande ! bises ensoleillées d'ici



Catheau 25/05/2012 09:23


Te voilà revenue, Alice, pour nous faire rêver avec Massilia et Thalassa. Supervielle est très aimé : pour preuve les nombreuses visites que suscite sur mon blog son poème, "La mer". J'espère que
tes soucis se sont éloignés.

Alice 25/05/2012 10:25



J'aime beaucoup Supervielle , et je suis contente d'avoir trouvé ce texte pour le thème de Jill Bill. Mes soucis se sont atténués pour l'instant, l'énergie revient :-)



Alice 24/05/2012 17:38


J'ai bien aimé ce texte et ses métaphores de la mer. Des soucis familiaux m'ont tenus éloignée ces dernières semaines. Amicalement

Nounedeb 24/05/2012 17:08


Grand merci Alice pour ce poème que je ne connaissais pas.

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre