Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 10:37

Poésie du Jeudi chez les Croqueurs de Mots, sur le thème du temps  pour Harmonie  

Marennes-Plage--4-.JPG

                                                                

  Les bancs sont prisonniers

Des chaînes d’or du mur

Prisonniers des jardins où le soleil se cache

Près de la forêt vierge

De la prairie étale

Du pont qui tourne à pic

Dans l’angle le plus droit

La boîte des nuages s’ouvre

Et tous les oiseaux blancs s’envolent à la fois

Tapis plus vert que l’eau plus doux que l’herbe

Plus amer à la bouche et plus plaisant à l’œil

Les arbres à genoux se baignent

L’air est calme et plein de sommeil

La lumière s’abat

Le jour perd ses pétales

Plus haut c’est tout d’un coup la nuit

Les regards entendus

Et le clignement des étoiles

Les signes

Par-dessus les toits

 

     (La Guitare endormie, in Plupart du temps, poèmes, 1915-1922)

 

 

Pierre Reverdy (1889-1960) Né à Narbonne, fait ses études à Toulouse, puis dans sa ville natale. En 1910, il  monte à Paris et se lie d’amitié avec  Picasso, Braque, Matisse, Max Jacob,  Guillaume , Apollinaire, et écrit des poèmes qui seront à l’origine du Surréalisme. « La Lucarne Ovale » 1916 « Les ardoises du toit » 1918, « La Guitare endormie » 1919, « Cœur de chêne » 1922, « Les Epaves du ciel », 1924.

Pour Pierre Reverdy, la nature de l’image poétique est l’association « du plus distant » au « plus réel ».En 1917, paraît le premier numéro de sa revue « Nord-Sud »titre inspiré par la ligne de métro reliant Montmartre à Montparnasse ouverte en 1910, à laquelle collabore les poètes du dadaïsme. puis du surréalisme. En 1926, il choisit Dieu et se retire près de l’abbaye de Solesmes, il a alors 37 ans et y reste jusqu’à sa mort, à 71 ans en 1960. Là sont nés ses plus beaux recueils, tels Sources du vent, Ferraille, Le Chant des morts..

Les poèmes de Pierre Reverdy expriment avec une rare densité, le drame de l’homme aux prises avec le temps et l’écran de ses sensations.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> <br /> Merci pour votre passage, j'admire depuis longtemps votre peinture, contente que vous aimiez Pierre Reverdy. Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> superbe poème...<br /> <br /> <br /> tilk<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Le jour perd ses pétales... Quelle délicieuse image! je ne connais pas Reverdy, que me conseilles tu comme recueil?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> J'ai un recueil parmi les nombreuses publications de Pierre Reverdy, aussi pour te conseiller mon choix est limité, il s'agit de Sable mouvant Au soleil du plafond La Liberté des mers suivi de<br /> Cette émotion appelée poésie, ensenmble de textes parus chez Poésie/Gallimard.<br /> <br /> <br /> Extrait de Au soleil du plafond<br /> <br /> <br /> Papier à musique et chanson<br /> <br /> <br /> La portée musicale et l'instrument des mots. Le titre bref entre le côté droit et l'angle. Sur le plan blanc, les lignes courent et c'est la place que l'on tient dans la maison qui joue. Mais, si<br /> le son déborde, dehors c'est une autre chanson. Une nouvelle note et les rayons du ciel qui règlent l'écusson. Le mur, de l'arbre au toit, de la porte au balcon. La voix un peu plus haute.<br /> <br /> <br /> J'aime bien l'idée de la musique au dehors<br /> <br /> <br /> Amitiés Viviane <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre