Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 12:03

  M’annette nous propose le défi suivant :

Dans un grand moment de « ras-la-casquette », vous voilà parti(e) seul(e) en vacances, en Corse. Au volant de votre petite voiture, après vous être attardé(e) un peu sur le port de Bonifacio, vous regagnez votre hôtel à Ajaccio, zigzaguant dans la montagne. Le ciel s’assombrit, la nuit tombe, mais il y a aussi l’orage qui gronde, et soudain !...panne de voiture ! Seul(e) au milieu de nulle part, sous la pluie désormais, vous vous demandez ce qui vous a pris de partir ainsi tout(e) seul(e) et…la suite est sous votre plume....

 

 

 Je me demande ce qui m’a pris de sortir ainsi toute seule. Maintenant  ma voiture s'est arrêtée, alors que tout fonctionnait normalement, si ce n’est un gros ralentissement, mais comme j’étais entrain de grimper une côte, je ne me suis pas inquiétée outre mesure.

Il était 22 h, quand j’ai quitté Bonifacio, pour rentrer à Ajaccio. Le ciel était menaçant, loin par-dessus les montagnes, je me disais que j’avais bien le temps d’arriver.

Pas de panique, je joins mon hôtel à Ajaccio, puis un dépanneur, hélas, je dois attendre au minimum une heure, avant son arrivée.

Tout s’était merveilleusement passé aujourd’hui, ce matin, partie à l’aube, petit-déjeuner sur le port et visite en bateau des grottes. Déjeuner le midi à nouveau sur le port, et l’après-midi, promenade dans les ruelles de la vieille ville. Ma liberté me donne des ailes, et pleins d’idées de photos, je prolonge jusqu’au coucher du soleil, après avoir grignoté un sandwich et c’est l’heure du départ. Personne ne m’attend, j’ai le temps.

Ces éclairs qui zèbrent le ciel, le paysage qui s’assombrit jusqu’à voiler les montagnes, ne me disent rien qui vaille. Une angoisse grandissante m’envahit peu à peu. Pour me détendre, je décide de faire quelques pas sur le bas-côté.

Je constate que ma voiture est mal rangée, elle déborde largement sur la route. Quelques asphodèles s’agitent sous le coup de vent, et une bourrasque de pluie me fouette le visage. Je me précipite à l’intérieur de l’auto. Ces vacances commencent plutôt mal, en guise de détente , tout va de travers. Dehors cela empire, et il reste encore 5o minutes à attendre. Je ne suis pas peureuse mais tout de même, la route étroite dominée de hauts pins sombres n’offrent guère de réconfort. J’attrape un paquet de canistrelli , délicieux gâteaux corses et croque nerveusement le premier. J’en suis à mon quatrième, quand mon rétroviseur s’illumine. Je discerne un énorme car de touristes derrière moi.

- Un coup de main ? demande le chauffeur descendu en courant frapper à ma vitre.

- Je suis en panne, je ne sais pas ce qui se passe !

- Comment ! il faut vous dégager, je dois conduire mes passagers au bateau de ce soir à Ajaccio, et vous m’empêchez de passer !

- Désolée ! Mais je ne peux rien faire ! J’attends la dépanneuse !

Le chauffeur crie de plus en plus fort et moi je me retranche dans le creux de mon siège. Plusieurs têtes apparaissent à côté de lui.

- On peut vous aider ?

- On va rater le bateau, vous en avez pour combien de temps ?

- Venez dans le car, vous serez mieux, où allez-vous ?

Les questions fusent sous l’air courroucé du chauffeur.

Heureusement, leur attention est détournée, car un deuxième car vient de se ranger derrière le premier. Et le deuxième chauffeur surgit, très pressé lui aussi. Je ferme les yeux et imagine avec angoisse un embouteillage monstre derrière moi.

Ouh ! Pourvu que la dépanneuse arrive vite !

…Et elle arriva… dans le mauvais sens, mais ce n’était pas mon problème !

 

                                              Alice, le 10 juin 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Alice - dans Textes
commenter cet article

commentaires

tilk 12/06/2012 19:25


ah ah ah ...vive les vacances...


besos


tilk

Alice 13/06/2012 08:58



Des vacances, où l'on en voit de toutes les couleurs !


Amitiés


alice



mansfield 12/06/2012 14:17


Je n'aurais pas aimé être à ta place, en panne et bloquer le passage, il y a de quoi chercher un trou de souris pour s'y planquer!

Alice 13/06/2012 08:57



Une situation stressante pour l'une et pour les autres. En effet, on a envie d'être à 1000 lieues de là. Mais, il faut de la patience !



Suzâme 12/06/2012 11:07


On dirait que tu racontes une anecdote, quelque chose de vécu, peut-être... Je n'aurais pas voulu être dans cette situation. Le personnage a du cran de tenir tête à deux chauffeurs d'autocar et
de patienter dans ces conditions. A bientôt. Suzâme

Alice 13/06/2012 08:55



C'est une fiction, étayée par des observations (la personne qu tombe en panne en plein milieu d'un axe fréquenté) et d'autre part,les colères entre automobilistes énervés. C'est très poétique :-)
Je réfléchis pour ta communauté. Belle journée



chloé 12/06/2012 08:27


Rien de tel qu'un paquet  de canistrelli pour se remonter le moral et faire taire ses peurs! Une situation délicate mais un défi tout à fait bien relevé et joliment mis en mots! Merci à toi
de ce partage. chloé

Alice 13/06/2012 08:44



Cela aide, chacun son tic ! pour calmer les nerfs :-)


belle journée à toi.



Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre