Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 09:25

                                                                                    volcan1

 

Au bord de nous-mêmes, à l’orée du vide inquiétant

L’épaisseur de la peau, peau de  chagrin

Pourquoi voyager au risque d’un gros grain

Ou d’un soleil ardent ?

Au bord de nous-mêmes, à l’orée du vide inquiétant

Béatitude des habitudes, réservoir du non-étrange

Pourquoi quitter ces plaines aux bords entretenus

Et risquer le bois noir, aux limites inconnues ?

Collines, montagnes, rivières, volcans

Paysages intérieurs de l’histoire silencieuse

Dorment en secret dans un cloître emmuré

Soudain, par la faille, explosions !

Les souvenirs se bousculent, les émotions débordent

Trop-plein de l’âme, trop-plein de la peau

Pas trop de mal tout de même

Nous restons au bord de nous-mêmes.

 

 

Alice (2007)

 

 

     Image virtuelle créée par Henri Valez  avec son  aimable autorisation

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alice - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Ren 16/10/2015 20:02

Si c'est marcher sur le fil de la nuit,

Je m'abandonne à la coulée des astres .

Je m'endors avec un voyage dans la tête,

Et peut-être celui des années lumière.


Mon corps inscrit dans un temps transparent,

S'échappe à sa conscience :

Allez savoir si c'est la nuit qui me boit,

Ou si je la bois dans mon sommeil.


Je serai dans l'oubli de moi-même,

L'envers d'un décor,

L'échappée des sens,

Dissous dans une mort provisoire.


-



RC

Alice 23/10/2015 18:15

c'est si beau , merci

Gérard 17/09/2013 21:56


au bord de nous-même il y a tous les jours des risques

Alice 19/09/2013 12:33



si on veut oui, dans la création tous les jours par exemple



Ren 20/10/2011 19:19



Non, Jocelyne n'a rien à voir avec Arthémisia... physiquement puisque je les connais toutes deux,  au niveau littéraire  aussi  ce sont  deux  styles 
complètement  différents...  mais  j'ai  du mal (  à m'en sortir)...  puisque  avce des tonnes  de posts, j'ai déjà passé pas mal de temps à
parcourir...   Pour Arthémisia, j'en suis  à la moitié  environ,  ayant lu systématiquement  tout ce qu'elle  avait publié depuis le début jusque vers  le
n° 700  et les  actuels bien sûr



Ren 20/10/2011 18:23



Et si tu vas  "gratter" un peu chez Jocelyne  - il y a de quoi faire...    tu trouveras ( au fait, je peux  tutoyer  ?
)        surtout à partir des posts de septembre  beaucoup de réponses en poésie que j'y ai
postées...   avec un peu "l'effet tricot"  un maille  à l'endroit, une maille  à l'envers,  mais chacun tenant compte  de la réponse  de l'autre...



Alice 20/10/2011 18:56



J'irai piocher dans septembre chez Jocelyne, Arthi ? je suppose. Merci à toi de tes comms.



re chabriere 20/10/2011 11:38



Par ailleurs mon amie Jo  écrivait ceci, sur son
post     


Fais-moi voyager
Dans les grandes lignes de tes idées
Entre les mailles de tes filets
Pour ne plus avoir à quérir
Ce qui ferait vivre et mourir
Emporte-moi sur ton vaisseau
Partager tes secrets d’alcôve
Cueillir les parfums de la rose
Et puis encore danser de joie
Dans les flammes de l’âtre de tes bras
Me faire traverser les hivers
Dans tes savanes et tes sous-bois
Ecarter les ciels si amers
Qui font toutes ces bêtes aux abois
Couvre-moi des voiles de l’orage
A œuvrer sans aucun dommage
A faire de mes nuages des gares
Où tu viendrais te reposer
Et où j’aurais pour toi ces égards
A ne pas trop t’y enfermer
Je viendrais déposer mes armes
Devant le flambeau de tes larmes
Et en dehors des champs d’honneur
Nous pourrions pourquoi pas nous dire
Qu’il s’agit aussi d’avoir peur
Sans pour autant venir mourir
Sur le sentier de nos désirs
Qui vient encore nous réunir
Dès lors que ta main sur la mienne
Nous ayons l’étoile de Bohème
Pour venir éclairer la voie
De tous ceux qui n’ont plus la foi
Pour avancer encore plus loin
Avec toi la main dans la main.



Alice 20/10/2011 17:53



C'est un  beau poème d'amour, écrit avec une grande finesse de sentiments.  j'irai voir son site.


Belle soirée à vous


Amicalemnt Alice


 



re chabriere 20/10/2011 11:15



Après le Rouergat, le Lozerien...


 


Au bord de nous-même...  justement, je pense important de ne pas rester  au bord,  de s'aventurer, dans le paysages intérieurs de l’histoire silencieuse, de risquer le bois noir,
le gouffre,l ’épaisseur de la peau, peau de  chagrin,  c'est en s'aventurant dans l'inconnu ( e), qu'on trouve souvent une lumière  qui nous avait échappé jusqu'alors...


et l'accès à d'autres mondes,  d'autres possibles...


 


l'inconnu, l'obscur, n'ets pas toujours menaçant...


 


C'est un peu ce qu'Arthémisia  exprimait dans un de ses posts, que j'ai commentés  récemment...  je n'ai pas la référence précise,  mais je me souviens  de l'illustration
choisie  pour accompagner  cette  réflexion,  celle  d'une  litho de Odilon Redon


 


bises à toi


 


René



Alice 20/10/2011 17:38



Oui, l'exemple d'un partage avec Rouergat est un des possibles qui se développe beaucoup sur internet, du moins dans la communauté des croqueurs et papier libre. Une idée, pensée trouvée ici ou
là nous fait avancer. Chacun a ses murailles intérieures je pense, en avoir conscience est déjà un premier pas. Etant dans un contexte d'enfance et plus tard assez dur, je ne suis pas très
expansive par peur de l'autre. J'y travaille :-)



rouergat 10/09/2010 11:30



Bonjour Alice


Beau texte je suis flatté que tu es choisi l'image du volcan


Bon Week-end


Amicalement ( Au bas de la page tu à fait une petite faute à mon nom: pas grave)



Alice 10/09/2010 13:40



Bonjour Rouergat,


Merci encore pour cette belle image, mille excuses pour la faute, je l'ai réparée maintenant.


Amitiés Alice


 



Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre