Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 08:00
Deux dames marchant - Chine du Nord - Dynastie Tang -VIIe siècle - Musée Guimet

Deux dames marchant - Chine du Nord - Dynastie Tang -VIIe siècle - Musée Guimet

Sur un tableau représentant un pin qui me fut montré

par le sage Taoiste Li

 

A  l’aube claire je peigne mes cheveux blancs.

Un moine du temple Yuan vient me voir.

J’arrange mes cheveux et je le fais entrer.

Il tient à la main une peinture

qui représente  un pin vert.

Je m’appuie à la balustrade. Les couleurs du

dehors, le rouge des fleurs, le bleu du ciel s’effacent.

Il n’y a plus que les falaises surplombant

les branches du pin couvertes de givre.

Sous le pin il y a deux vieux hommes

l’un qui peigne ses cheveux blancs

et un moine qui tient une peinture à la main

qui représente un pin vert.

 

                                      TOU FOU (712-770) – Dynastie Tang

extrait de Trésor de la poésie chinoise, présentation et traduction de Claude Roy (1967)

 

Tou Fou (712-770) avait onze ans de moins que Li Po qui fut son ami. Après une carrière de haut-fonctionnaire il connut des années d’exode et d’errances, très attentif aux pauvres gens , compatissant et observateur. C’est un grand artiste, admiré en Chine populaire pour la sympathie qu’il portait aux paysans et victimes des misères féodales.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernieshoot 07/12/2015 16:45

la poésie chinois est trop souvent méconnue

Alice 08/12/2015 20:26

Toute La poésie est à découvrir ou redécouvrir

Nounedeb 03/12/2015 13:22

Vertige élégant de cette mise en abîme. J'aime beaucoup la poésie chinoise.
Merci!

Alice 03/12/2015 19:06

Je découvre la poésie chinoise, et suis heureuse d'apprendre à la connaître comme la poésie japonaise.
J'imagine qu'elle t'intéresse depuis bien longtemps...
Amitiés

Fabrice Parisy 03/12/2015 10:54

Bonjour, ton poème, si délicat, si expressif, me fait penser à un miroir qui reflète à l'infini la même scène... Ou à des cubes qu'on insère les uns dans les autres... On sent qu'on pourrait voyager sans s'arrêter à travers les mots qui peignent (du verbe peindre) et repeignent la scène...
Belle journée.
FP

Alice 03/12/2015 18:58

Merci de ce commentaire si clair , et de la mise en mots qui peignent...des emboîtements de scène intérieures et extérieures, il faut être Tou Fou pour écrire ainsi ! la notice précise aussi qu'il est un grand technicien de la langue aussi brillant que Victor Hugo qui aurait la sensibilité de Tchékov, cela invite à le lire !
Belle soirée
Alice

Catheau 03/12/2015 08:34

Ton poème me rappelle l'entretien avec Yves Leclair sur la poésie chinoise. Le poème et ta photo en expriment justement l'esprit.

Alice 03/12/2015 18:49

Absolument, c'est grâce à cet entretien que tu as organisé avec Yves Leclair que j'ai découvert la poésie chinoise. Cet été, je me suis achetée le livre cité et ce week end j'ai visité le musée Guimet, j'avais déjà choisi ce poème de la dynastie Tang et ai eu un coup de cœur pour ces statuettes. Un grand merci à toi et à Yves Leclair qui j'espère nous reverrons à Saumur cette année .

Martine 03/12/2015 08:10

Bonjour Alice,

C'est très beau! Un tableau dans le tableau d'un tableau.....
J'aime
Bises
;)

Alice 03/12/2015 18:44

Bonjour Martine, j'aime à relire ce poème car il est bien complexe dans le passage du réel à l'irréel...et retour
Bises
Alice

jill bill 03/12/2015 08:09

Simplement merci Alice.... bon jeudi, jill

Alice 03/12/2015 18:39

C'est moi qui te remercie Jill , belle soirée

Présentation

  • : Rêves et écritures d'Alice
  • : Ce blog reflète ce que j'ai envie de partager, à travers l'écriture, tout ce qui vient autour d'elle, livres, musique, peinture, référencement des blogueurs, des sites autour de la création littéraire. Textes et photos protégés sous le n°000477878-5-CopyrightDepot.com
  • Contact

Texte Libre